Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Erquy Plurien Environnement - EPE

Merci à tous !

Merci à tous !
Merci à tous !Merci à tous !Merci à tous !
Merci à tous !Merci à tous !

Cher.es ami.es opposé.es aux éoliennes !

Nous souhaitons vous remercier d’avoir bravé la pluie, le vent violent, la grêle et le froid mordant pour manifester votre opposition à l’installation du parc éolien offshore à quelques encablures de nos plages et côtes.

Votre présence a conforté la position d’opposition à ce projet de certains de nos élus, à l’échelle locale- Henri Labbé en tête- et nationale. La presse à largement rendu-compte de l’évènement et vous y retrouverez les détails.

Vous n’êtes pas sans savoir que des monceaux de coquilles St Jacques vides et propres avaient été déposés devant l’entrée du terrain d’entrainement de foot et devant  l’entrée de l’aire de stationnement des camping-cars au cours des derniers jours, sans doute par des pêcheurs.

Notre maire s’est joint de bon cœur à l’initiative lancée sur les réseaux sociaux. Il était demandé à celles et ceux qui viendraient d’apporter une coquille vide (et propre pour raisons sanitaires) qui serait ajoutée aux tas existants . Henri Labbé a précisé qu’il ne porterait pas plainte contre ce dépôt sauvage de coquilles sur la voie publique mais les ferait enlever lundi.

Vous trouverez ci-après quelques photos reflétant l’ambiance à Caroual mais aussi la créativité des personnes qui ont pris le temps d’inscrire un message sur leur coquille !

Merci pour votre présence et soutien.

Articles de presse :

 

Le Telegramme 27/12/2020

Opposés au projet éolien, à Erquy, ils ne lâchent rien

Dimanche, à Caroual, près de la zone où RTE doit installer des câbles pour raccorder le parc éolien, entre 120 et 150 personnes ont protesté. Il s’agissait là de la deuxième action de protestation en trois jours, mais certainement pas de la dernière !
Le tas de coquilles Saint-Jacques déposé à Caroual, mercredi, vers 21 h 30, par les marins-pêcheurs, à proximité du terrain de football, devant l’endroit où RTE doit installer des câbles, a pris de l’ampleur ce week-end, au point de déborder sur le trottoir d’en face. Les habitants d’Erquy et des communes voisines n’en veulent pas, de ce parc, et ils ne sont pas près de lâcher prise !

Dans les prochaines semaines, d’autres actions de protestation pourraient être menées à Erquy mais pas seulement. (Le Télégramme/Sylvie Vennegues)

 

Soutenus par les élus de leur commune et par le maire de Pléneuf-Val-André, ils se sont retrouvés, dimanche après-midi, sous une météo déchaînée, à Caroual, avec une, voire plusieurs coquilles Saint-Jacques, pour protester.

« Nous sommes solidaires de nos marins-pêcheurs »« Aujourd’hui, on a encore des coquilles à Erquy mais, d’ici l’année prochaine, on n’en verra plus », a rappelé Marie-Paule Allain, adjointe à l’urbanisme et à l’environnement.

Lundi, les services municipaux enlèveront les deux tas de coquilles Saint-Jacques qui se trouvent près de la zone où RTE doit installer des câbles pour raccorder le parc éolien. (Le Télégramme/Sylvie Vennegues)

« On ne peut être que solidaires de nos marins-pêcheurs, a répété le maire, Henri Labbé. Aussi, nous ne déposerons pas plainte contre ce dépôt sauvage de coquilles. Nous allons les faire évacuer demain lundi ».

« Tant que nous n’avons pas signé la convention d’occupation temporaire du domaine public, RTE ne peut rien faire. Cette signature est soumise à quatre conditions de notre part, à savoir un état des lieux complet du site, le lancement d’une étude concernant la mise en place du nouveau tracé des réseaux. Nous exigeons aussi, a précisé Henri Labbé, une évaluation des ondes électromagnétiques à proximité d’un terrain de sport et une indemnisation pour la commune à hauteur de 3 647 055 € pour au moins réhabiliter le site ».

À lire sur le sujetTravaux de raccordement du parc éolien : le maire d’Erquy explique son refus, RTE réfute ses arguments

Les études d’impact pas encore publiques

Présent à Caroual, Pierre-Alexis Blévin, le maire de Pléneuf-Val-André, lui, ne comprend toujours pas « comment 12 ans après leur réalisation, les études d’impact sur la faune et sur la flore n’aient toujours pas été rendues publiques. Or, on s’apprête à lancer les travaux ! » Le maire pléneuvien comme son homologue rhoéginéens a demandé à être associé au comité de gestion et de suivi du parc éolien en baie de Saint-Brieuc. « La question a été posée, le vœu a même été formulé en conseil municipal, rappelle l’élu. À ce jour, aucune réponse. Un comble ! »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article